Portrait de Anne Demangeat, coach certifiée et formatrice en méthode ESPERE®

L’équipe atouKIDS a rencontré Anne Demangeat, accompagnante en parentalité, qui nous fait découvrir la méthode ESPERE® qu’elle pratique depuis une dizaine d’années auprès des parents et enfants qu’elle accompagne.

Article proposé par l’équipe atouKIDS,avec Anne Demangeat, accompagnante en parentalité, Pau.  

Bonjour Anne, quel est votre parcours avant de devenir accompagnant en parentalité ?

Après des études de biologie, j’ai passé le concours de l’IUFM pour devenir professeur des écoles, métier que j’ai exercé pendant 23 ans. Je me suis vite questionnée sur mes méthodes de travail et mon accompagnement des élèves, notamment ceux en difficulté. J’ai alors effectué une licence de psychologie, puis suivi une formation en communication non-violente. Mais je n’étais pas encore totalement satisfaite.

Je suis arrivée à la méthode ESPERE® par hasard, étant en recherche de solution pour mes propres enfants… et je ne l’ai plus quittée ! Il y a 10 ans j’ai été formée par Jocelyne Brocco, puis je suis devenue formatrice il y a 4 ans.

Enfin, j’ai souhaité être certifiée « coach », et complété mon cursus par une formation en sophrologie et en accompagnement des enfants à haut potentiel.

Comment définiriez-vous la méthode ESPERE® en quelques mots ?

En quelques mots, c’est une pédagogie de la communication et de la relation.

Cette pédagogie, créée par le psychosociologue Jacques Salomé, s’appuie sur les théories psychologiques de Carl Rogers. Mais c’est une méthode de bon sens, sans aucune réponse toute-faite puisqu’elle doit se décliner pour chacun en fonction du contexte.

La méthode est basée sur le principe de la visualisation externe, comme un jeu de rôle avec des personnages et un lien (une écharpe par exemple) qui matérialise la relation.

Que signifie le sigle ESPERE® ?

ESPERE® signifie Energie Spécifique Pour une Ecologie Relationnelle Essentielle. La dernière lettre pourrait aussi correspondre à « à l’Ecole », en référence au souhait de Jacques Salomé d’enseigner cette méthode en classe comme une matière à part entière.

Quels sont les principes fondateurs de cette approche ?

Cette approche vise à comprendre le système relationnel par lequel chacun interagit avec les autres. Dans une relation il y a 3 éléments à prendre en compte : soi-même, l’autre, et la relation en elle-même qui est une entité vivante à part entière.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples concrets de mise en application ?

Cette méthode est applicable dans des ateliers collectifs pour la parentalité ou en individuel.

La visualisation externe d’une relation permet de concrétiser des comportements, des émotions, des ressentis, des malentendus… Montrer ce qui est dit vise à dédramatiser, à prendre de la distance, et permet une prise de conscience plus rapide des éventuelles difficultés.

Par exemple, un parent peut apprendre à faire la différence entre le sentiment qu’il porte à son enfant et la qualité de la relation qu’il a avec lui, ou encore distinguer l’enfant et son comportement.

Un autre exemple serait l’accompagnement d’une situation de harcèlement : un enfant peut découvrir qu’il peut reprendre un rôle dans la relation, ce qu’il pourrait éventuellement modifier lui-même pour que la situation change afin qu’il reprenne le pouvoir.

Enfin, cela exempte les parents de longs discours moralisateurs, souvent peu crédibles auprès des adolescents notamment.

A quel public s’adresse-t-elle ?

A tout le monde ! Elle peut apporter des éclairages voire des solutions à des difficultés dans des relations familiales (avec les enfants, les parents, le conjoint…), des relations amicales ou des relations professionnelles, mais aussi dans la relation à soi.

Quels bénéfices peuvent être remarqués chez les enfants et adolescents ? 

Cette méthode est très responsabilisante. Elle permet de prendre conscience que chacun est partie prenante de la relation et que ce n’est pas que « de la faute de l’autre ».

C’est également une méthode déculpabilisante : l’un envoie des messages à l’autre mais n’est pas responsable de la façon avec laquelle ce dernier le reçoit et répond.

Les enfants et adolescents y trouvent des relations plus saines, des relations apaisées. Ils deviennent acteurs et réfléchissent à ce qu’eux-mêmes peuvent faire pour que les choses changent.

Qui peut se former à cette méthode ? Comment ?

Tout le monde peut se former, par des stages ou des ateliers. Mais attention, il est important que votre formateur soit accrédité par l’Institut Espere International.

La formation accréditée dure 2 ans minimum, avec des périodes de théorie, de pratique et un mémoire de validation.

Je recommande aussi le livre de Anne Weyer, « L’enfer c’est pas les autres », qui permet de découvrir les principes de la méthode, de manière très accessible.

Aujourd’hui, vous êtes accompagnant en parentalité, quelles sont vos activités ?

Je travaille de différentes manières, avec différents publics.

Dans mon cabinet, je propose des ateliers collectifs ou individuels aux parents, enfants et adolescents. En moyenne, 2 à 3 séances peuvent suffire pour trouver une solution à un problème donné.

A travers l’association « Communiquer Autrement » que je codirige avec Chrystel Schendel, où nous proposons des ateliers de parentalité, commandés par l’Education nationale, à l’intérieur des collèges, ainsi que des séminaires pour l’association Enfance France Adoption. Nous travaillons également avec des enseignants sur diverses thématiques comme : la relation à l’élèves, les conflits entre élèves ou la gestion de leurs propres émotions ou de celles des enfants.

Finalement, depuis 3 ans, si j’accompagne les parents et leurs enfants sur plusieurs types de sujet, celui autour des problématiques de séparation (situations de divorces, d’expatriation…) me tient particulièrement à cœur.

Je développe peu à peu la téléconsultation, ce qui me permet aussi de suivre à distance les familles.


Par l’équipe atouKIDS, avec Anne Demangeat, accompagnante en parentalité, Pau.


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

"Prendre soin de son bébé : transmissions, astuces et confidences d’une puéricultrice "

09/09/2020

"Prendre soin de son bébé : transmissions, astuces et confidences d’une puéricultrice "

Mariama Bouibed, aujourd'hui Infirmière-Puéricultrice et formatrice, nous présente son premier livre ("Prendre soin de son bébé : transmissions, astuces et confidences d’une puéricultrice"), à destination des futurs parents, des parents d'enfants de moins de trois ans et de toute personne en contact avec des nourrissons.

"Prendre soin de son bébé : transmissions,  astuces et confidences d’une puéricultrice "
Lire l’article

Portrait de Nicolas Ollivier, ostéopathe

09/09/2020

Portrait de Nicolas Ollivier, ostéopathe

L'équipe atouKIDS a rencontré Nicolas Ollivier, ostéopathe en exercice depuis trois ans et enseignant à l’ESO, Ecole Supérieure d’Ostéopathie de Paris.

Portrait de Nicolas Ollivier, ostéopathe
Lire l’article

Laisser un commentaire

Vous êtes un parent ? Une famille ? Une femme enceinte ?