Portrait de Pascale Léger, enseignante spécialisée en reconversion

L'équipe atouKIDS a rencontré Pascale Léger, enseignante en IME (Institut Médico-Educatif) depuis 25 ans, spécialisée dans les troubles des fonctions cognitives et l’autisme. Pascale Léger lance une activité en libéral pour accompagner les enfants en difficultés scolaires, les parents d’enfants qui vivent mal l’école, et les enseignants pour les aider à adopter une posture éducative plus juste.

Article proposé par l'équipe atouKIDS, avec Pascale Léger, enseignante spécialisée et coach, Ile-de-France.


Bonjour Pascale, pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours ?

J'ai initialement passé le concours de professeur des écoles, puis je me suis spécialisée dans les troubles des fonctions cognitives (troubles de la concentration, de la mémoire, du repérage spatial, DYS, ...) et l'autisme.

J'ai tout d'abord travaillé en IMP (Institut Médico-Pédagogique) pendant 10 ans, avec des adolescents âgés de 12 à 18 ans. Mon challenge était clair : mettre en place une pédagogie adaptée, pour permettre à ces jeunes en grande difficulté d'apprendre de manière différente.

Puis j'ai poursuivi depuis une quinzaine d'année dans un IME ( Institut Médico Éducatif), avec des enfants plus jeunes et des troubles de plus en plus sévères. C'est là que j'ai commencé à accompagner des enfants ayant des troubles du spectre autistique. Je fais cours à des élèves de niveau primaire.


Quelles formations avez-vous effectuées ?

Pour travailler efficacement auprès de ce public d'enfants en grande difficulté, j'ai obtenu un CAPA-SH (Certificat d'Aptitude Professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en Situation de Handicap), après avoir suivi une formation en alternance pour me sépcialiser dans l'option D', à destination des enseignants chargés de l'enseignement et de l'aide pédagogique adaptée aux élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives et du spectre autistique.

Je me suis également formée à la pédagogie de la coopération auprès de Isabelle Peloux, professeur des écoles fondatrice de l’école élémentaire du Colibri qu’elle dirige dans la Drome.

Cette pédagogie est basée sur l’acquisition de compétences pour mieux « vivre ensemble », sur l’éducation à la paix, le développement des capacités à exprimer ses émotions, à coopérer, dans le respect de la nature et de son environnement. (Communication Non Violente, intelligences multiples, médiation relationnelle…). Elle est axée sur la notion « d’écologie personnelle et relationnelle ».


Quelle pédagogie mettez-vous en œuvre auprès des enfants et adolescents que vous accompagnez ?

Cette pédagogie raisonne en moi de façon évidente pour l’accompagnement des enfants en situation de handicap que je suis au quotidien. Associée à une large inspiration des pédagogies alternatives comme celles de Freinet, de Steiner et de la pédagogie positive, elles visent à organiser les apprentissages autour de projets concrets, et le plus souvent avec la nature et l’environnement.

Ainsi, les enfants apprennent à devenir responsables et autonomes. Ils gèrent eux-mêmes leur projet, en petit groupe, avec le soutien de l’enseignant qui leur apporte les outils et les moyens pour réussir. C’est motivant, gratifiant, et cela permet de développer sa confiance et l’estime de soi. Les échanges sont très riches et sont des supports variés pour aborder les apprentissages fondamentaux (de français ou de mathématiques par exemple).

La nature, souvent les arbres et la forêt, jouent un rôle central dans cette pédagogie. Ce cadre apaisant permet de faire la paix, avec soi-même et avec les autres, et aide à mieux gérer ses émotions.

J'ai proposé de nombreux projets en lien avec le développement durable : gestion des déchets, la biodiversité, l’alimentation, l’eau, la solidarité ou encore la santé, par le biais du programme Eco Ecole dans lequel je m’inscris depuis une dizaine d’année.

Ainsi, les enfants n’ont pas de manuels, on sort du cadre classique. Chacun utilise les entrée et les sens avec lesquels il est le plus à l’aise (les sons, les images, les gestes, …). Pour la lecture par exemple, j’ai créé un référentiel complet d’images, avec des mots-clés et des mots-outils associés aux sons et aux gestes.

Les repères sont indispensables pour créer un cadre sécurisant dans lequel les enfants vont pouvoir se mobiliser sereinement sur leurs apprentissages.


Vous aimeriez donc à votre tour créer une école dans la nature, inclusive ?

Tout-à-fait. Ce projet est pour moi l’occasion de concilier les sujets qui me tiennent à cœur : l’enseignement dans la nature et le handicap.

Mais à ce jour, les contraintes réglementaires françaises (car cela existe déjà à l’étranger) sont de plus en plus fortes et ce projet est difficile à mettre en œuvre. Actuellement j’anime des ateliers pédagogiques en nature à destination de tous les jeunes surtout déscolarisés : les « décrocheurs scolaires », les handicapés sans accompagnement scolaire, ceux qui suivent l’instruction en famille, par exemple.

Je travaille aussi dans une Association « ObjectifTerre77 » qui organise des formations, des conférences, ateliers, autour de différentes thématiques : le monde et la nature, le corps et le mouvement, et l’expression de sa créativité, où j’interviens pour mener des ateliers dans les écoles et les collèges de la région. Je propose de la peinture végétale, la découverte du verger au fil des saisons, un cycle du Sentir… Nous organisons aussi un festival « Grandir Ensemble » dans la région de Fontainebleau, sur le thème de la Pédagogie Par la Nature au printemps 2021.

 

Pour conclure, quels sont actuellement vos interventions auprès des familles ?

Je propose plusieurs accompagnements :

  • Pour les enfants, un accompagnement à la scolarité, avec de la remédiation scolaire, l’adaptation et la recherche des potentiels, des enfants autistes, à haut potentiel, avec déficiences mentales et troubles Dys
  • Pour les parents, des accompagnements individuels ou collectifs, pour ceux dont les enfants sont en difficulté scolaire et vivent mal l’école
  • Enfin, je propose des coachings aux enseignants sur la thématique de la relation éducative, ainsi que des stages professionnels pour apprendre à ajuster sa posture d’enseignant.


Pour finir, j'ai également écrit un livre de conte animalier, "Le trésor de la pie Pipelette", le premier d'une série de quatre, sur l'enseignement des quatre accords toltèques. Je l'utilise dans des ateliers parents/enfants pour transmettre cette sagesse ancestrale libératrice du bonheur.


L'équipe atouKIDS, avec Pascale Léger, enseignante spécialisée et coach.


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

"Prendre soin de son bébé : transmissions, astuces et confidences d’une puéricultrice "

09/09/2020

"Prendre soin de son bébé : transmissions, astuces et confidences d’une puéricultrice "

Mariama Bouibed, aujourd'hui Infirmière-Puéricultrice et formatrice, nous présente son premier livre ("Prendre soin de son bébé : transmissions, astuces et confidences d’une puéricultrice"), à destination des futurs parents, des parents d'enfants de moins de trois ans et de toute personne en contact avec des nourrissons.

"Prendre soin de son bébé : transmissions,  astuces et confidences d’une puéricultrice "
Lire l’article

Portrait de Nicolas Ollivier, ostéopathe

09/09/2020

Portrait de Nicolas Ollivier, ostéopathe

L'équipe atouKIDS a rencontré Nicolas Ollivier, ostéopathe en exercice depuis trois ans et enseignant à l’ESO, Ecole Supérieure d’Ostéopathie de Paris.

Portrait de Nicolas Ollivier, ostéopathe
Lire l’article

Laisser un commentaire

Vous êtes un parent ? Une famille ? Une femme enceinte ?