Pour un usage raisonné et raisonnable des écrans

Télévision, smartphone, console de jeux, tablette tactile ou ordinateur sont aujourd’hui omniprésents dans le quotidien des enfants et ce, dès le plus jeune âge… Il faut cependant être vigilant : les scientifiques ont tiré la sonnette d’alarme, les temps d’exposition sont de plus en plus longs et les risques pour le développement de l’enfant sont connus.

L’enjeu n’est pas de supprimer les écrans, qui peuvent être des outils très utiles au quotidien, mais d’en avoir un usage raisonnable. Alors, quoi faire ?

Article proposé par l'équipe atouKIDS.


Soyez conscients des risques d’un temps d’écran excessif chez les enfants

La surconsommation des écrans est dangereuse pour les enfants. De nombreux professionnels (professeurs des écoles, médecins, orthophonistes ou psychologues) ont identifié les phénomènes suivants lors de temps d’écran excessif :

  • Irritabilité et impulsivité,
  • Sommeil de mauvaise qualité : Une étude publiée dans la revue scientifique Nature en mai 2017 indique que « les tout-petits exposés aux écrans en fin de journée ont une durée de sommeil significativement plus courte du fait de la lumière bleue émise par les smartphones et tablettes. Cette dernière affecte la synthèse de mélatonine, une hormone jouant un rôle important dans le mécanisme du sommeil », constat confirmé par l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) dans ses actualités du 14 mai 2019,
  • Appauvrissement du vocabulaire, et retard du développement du langage,
  • Retard scolaire,
  • Obésité infantile (liée au fait que l’enfant n’a plus d’activité physique),
  • Passivité générale (l’enfant ne développe plus ses capacités à être créatif),
  • Dépendance aux écrans, même en grandissant,
  • Dégradation des fonctions cognitives liées aux ondes électromagnétiques émises par les objets connectés. L’ANSES indique dans son rapport “Exposition aux radiofréquences et santé des enfants” d’avril 2016 que « ces dernières fragilisent la mémoire, la coordination, l’attention, l’agitation et la concentration des enfants ».

C’est le rôle des adultes de protéger les enfants et de leur permettre de grandir sereinement, dans leurs pleines capacités.


Évitez les écrans avant l’âge de trois ans

Selon l’AFPA (Association française de pédiatrie ambulatoire), dans un communiqué de presse du 18 septembre 2019, « près de la moitié des enfants de moins de 3 ans utilise des écrans 30 minutes par jour, dont un tiers sans la présence d’un adulte ». C’est trop, surtout s’ils sont seuls …

Avant 24 mois, prohibez les écrans ! Stimulez votre bébé … mais sans en faire trop. Ne tombez pas dans l’excès des jeux « éducatifs » et des jouets qui clignotent, vibrent, parlent, chantent ou marchent, qui risquent finalement de rendre l’enfant passif, puisqu’il n’est plus sollicité pour trouver des solutions par lui-même. N’hésitez pas à le laissez découvrir librement son environnement. Entre 18 et 24 moisles petits passent par une phase d’imitation, et vous devenez leur modèleFavorisez les activités créatives et participez au « jeu de faire semblant » comme la dinette, prendre le goûter ensemble, aider l’enfant à habiller sa poupée … C’est d’ailleurs souvent à cette période qu’il découvrira le téléphone portable, devenu un réel objet transitionnel « doudou », un fidèle compagnon numérique que les adultes emportent partout avec eux. Entre 24 et 36 mois, l’enfant a besoin de bouger … beaucoup !

Pendant ses premières années, accompagnez l’enfant dans ses apprentissages et montrez lui l’exemple. Un écran, quel qu’il soit, et bien que souvent interactif, ne pourra jamais vous remplacer.


Après 3 ans, trois bonnes pratiques à mettre en œuvre à la maison

1. Globalement, limiter le temps d’exposition
Si le tout-petit peut se contenter d’un dessin animé de 10 minutes, le collégien peut passer plusieurs heures devant un écran, sans même s’en rendre compte. A vous de fixer vos propres limites et d’échanger avec votre enfant sur les règles que vous mettez en place, elles seront mieux acceptées. Cependant dans tous les cas :

  • Interdisez les écrans le matin avant d’aller à l’école, cela ne met pas les enfants dans de bonnes dispositions pour les apprentissages
  • Interdisez les écrans après le diner, privilégiez un temps d’histoires, de câlins, ou d’échanges, selon l’âge et les besoins de l’enfant

2. Contrôler les contenus
Si certains programmes peuvent être considérés comme éducatifs, d’autres sont violents, choquants ou simplement abrutissants. Pour permettre un bon développement, Serge Tisseron, psychiatre et chercheur, a défini quatre repères (« les repères 3-6-9-12 ») liés aux étapes-clés de la vie de l’enfant comme règle d’usage des écrans :

  • Avant l’âge de 3 ans, et l’entrée à l’école maternelle, pas d’écran
  • Avant 6 ans, passage à l’école primaire, pas de console de jeu
  • Avant 9 ans, pas d’accès à internet
  • A partir de 12 ans, un accès à internet prudent et encadré

Dans tous les cas, il est recommandé de ne pas laisser d’écran à la disposition de l’enfant, notamment dans sa chambre, et de toujours savoir quel usage de l’écran est effectivement fait.

3. Montrer l’exemple
Les enfants reproduisent ce qu’ils voient dans leur entourage proche alors … montrez l’exemple ! Mettez votre portable de côté de temps en temps, lisez des livres devant vos enfants et lisez-leur des histoires avant d’aller dormir, faites des jeux avec eux, organisez des sorties ou privilégiez les temps de discussion pendant le repas.

Les objets connectés font partie de notre quotidien et peuvent avoir des vertus très bénéfiques pour les enfants : nous pouvons entendre la voix de personnes qui sont loin et qui nous sont chères, partager des évènements sur les réseaux sociaux, écouter de la musique, nous détendre devant un dessin animé ou un programmé télévisé, … Il ne s’agit donc pas de les bannir mais de les utiliser à bon escient et de manière contrôlée. Et de continuer à partager des moments de complicité en famille.

L'équipe atouKIDS


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

La phase du quatre pattes : une étape essentielle au développement de l’enfant

09/09/2020

La phase du quatre pattes : une étape essentielle au développement de l’enfant

En tant que parent, c’est toujours une fierté de pouvoir annoncer à nos proches que notre bébé commence à se déplacer et marche à quatre pattes ! C’est, en théorie, une étape par laquelle passe tous les enfants. Mais en pratique ce n’est pas le cas et un nombre non négligeable d’enfants la saute ou se déplace autrement, sur les fesses par exemple. Pourtant, cette étape est essentielle pour le développement de l’enfant et pourra expliquer, pendant la scolarité notamment, des différences d’agilité et de coordination que l’on pourra observer entre les enfants. Voyons donc quels sont les avantages à ce que votre bébé apprenne à marcher à quatre pattes.

La phase du quatre pattes : une étape essentielle au développement de l’enfant
Lire l’article

4 conseils pour aider votre enfant de moins de 4 ans à devenir autonome

12/10/2020

4 conseils pour aider votre enfant de moins de 4 ans à devenir autonome

L’autonomie est « la faculté d’agir par soi-même en se donnant ses propres règles de conduite, sa propre loi ». L’autonomie est synonyme de liberté, elle se caractérise par « la capacité de choisir soi-même sans se laisser dominer par certaines tendances naturelles ou collectives, ni se laisser dominer de façon servile par une autorité extérieure ».

4 conseils pour aider votre enfant de moins de 4 ans à devenir autonome
Lire l’article

Laisser un commentaire

Vous êtes un parent ? Une famille ? Une femme enceinte ?